Robert MARCHAND : « L'explorateur des temps nouveaux »

 

Dans sa 103 ème année Robert MARCHAND a pulvérisé, à vélo, son propre record du monde de l'heure des plus de 100 ans en parcourant 26km927.

Cet exploit impressionne tant il témoigne de capacités physiques exceptionnelles que Robert continue d'entretenir chaque jour.

 

QUE FAUT-IL POUR DEVENIR CENTENAIRE ?

Comme pour tous les centenaires, il y a dans sa longévité la part de la génétique, la part de la chance qui lui permis de traverser ce XXème siècle si tumultueux.

S'y ajoute ce refus constant du renoncement et cette volonté permanente de résister, d'apprendre, d'espérer, d'agir.

Malgré les vicissitudes de la vie, il a toujours mené de front des activités intellectuelles et physiques, cultivé le contact avec les autres, entretenu une véritable hygiène de vie, « user de tout, abuser de rien » aime-t-il répéter.

 

DES JAMBES MAIS AUSSI UNE TETE !

Pour cause de Première Guerre Mondiale et d'entrée dès 11 ans dans la vie active, il a peu fréquenté l'école. Conscient de ce handicap, il l'a farouchement combattu. Aujourd'hui encore, avec passion, il dévore de nombreux  journaux, magazines et surtout des livres d'Histoire.

C'est lui « d'une belle écriture à l'ancienne » qui a rédigé les principaux éléments de son livre (1) témoigne son complice, l'écrivain Philippe Besson.

S'accrochant au travail pour survivre,il a pratiqué de nombreux métiers, bourlingué au Vénézuéla et au Canada.

 

UN SPORTIF TOUJOURS CITOYEN : 

Il n'a jamais cessé de faire du sport découvrant ainsi les vertus de l'effort, de la tolérance, de la solidarité, de la fraternité, de la mixité sociale.

Il s'intéresse à la vie de la cité, s'indigne des injustices, s'inquiète de l'avenir de la jeunesse, demeure un militant du progrès social. C'est un vrai citoyen tourné vers les autres.

Il aime les conversations dans lesquelles il affiche sa joie de vivre, sa malice, ses convictions, son sens de la répartie.

A un curieux qui lui demandait si il craignait que son record de l'heure soit battu, il a rétorqué avec le sourire « le plus dur, c'est d'avoir cent ans ! »

Par son exemple Robert MARCHAND nous interroge:  comment l'Homme peut-il dépasser des limites qu'il croyait fatales ?

 

 

Il nous incite à la découverte, c'est en quelque sorte, selon les mots d'un kiné du sport « un explorateur des temps nouveaux ».

 

(1) 102 ans et toujours en piste - Les éditions de Phénicie 2014 - 3ème éditions.

 


Ses records :

Le 26 novembre 2011, jour de ses 100 ans, il effectue 23,2 km dans l'heure sur home-trainer au gymnase Ostermeyer à Mitry Mory.

 

Le 17 février 2012 sur le vélodrome de l'UCI à Aigle en Suisse il établit le record de l'heure des plus de 100 ans à 24,25 km

 

Le 28 septembre 2012, il établit le record du monde des 100 km, catégorie des plus de 100 ans, en 4H17'27'' sur le vélodrome de la Tête d'Or à Lyon.

 

Le 31 janvier 2014 avec 26,927 km dans l'heure, sur la piste du vélodrome de St Quentin en Yvelines inauguré depuis la veille, il pulvérise son précédent record du monde de l'heure 24,251 km, réalisé le 17 février 2012 en Suisse.

 

Le 4 janvier 2017 il établit (toujours à St Quentin en Yvelines) le record des plus de 105 ans avec 22,54 km dans l'heure. 

 

En août 2017 à Albi, il devient champion du monde du "Gran Fondo" organisé par l'UCI.

 

En septembre 2017, à Mitry-Mory, il inaugure l'exposition qui porte son nom au gymnase Ostermeyer.